la carotte sociale et solidaire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le billet des producteurs

Fil des billets

mardi 21 janvier 2014

LE MOT DE JANVIER DU JARDIN D'AGNES

Bonjour, En ce début 2014, je vous présente tous mes vœux de santé, de paix, de joie et de partage. Que 2014 soit une année de rencontres, de discussions, de prise de conscience des injustices et de tout ce qui détruit l'humain et la nature. Ayons le courage de prendre position pour ce qui nous fait avancer ; soyons fiers de notre choix de consommer autrement. J'explique souvent comment je cultive, le pourquoi et les conséquences de ce choix de l'agriculture biologique. Avec vous, lors des distributions, j'essaie de partager mon quotidien mais la masse de travail submerge mon initiative. Il faut dire que depuis presque 2 ans, la météo complique notre travail. En 2013, sortie de l'hiver, début de mars tout allait relativement bien. Une bonne période de gel a structuré le sol et la préparation pour les premiers semis était parfaite. Mais à partir de mars, la pluie et le froid anormalement présents jusqu'à fin juin ont perturbé les plus importants semis et plantations. Juillet et août étaient secs et chauds et puis à partir de fin septembre jusqu'à maintenant pluie et encore pluie. Je n'ai jamais vécu cela en 8 ans de maraîchage. Nous récoltons tous les légumes racines (céleri, carotte, navet, radis noir, panais et même patate) à la main. On sort carotte après carotte du sol, on enlève les feuilles, on les emmène dans des paniers avec autant de terre après que de carotte. Les bottes sont lourdes, les vêtements mouillés ; tout pour décourager ! Félicitations aux salariés qui depuis 3 mois ont les mains dans la gadoue. Ils méritent votre respect. Un ancien du village m'a dit un jour que les jeunes de nos jours ne veulent plus travailler et se salir mais que lorsqu'il voit notre équipe, il tire son chapeau. Avec ce rythme physiquement usant, nous n'avons plus de 'pause'. On cultive, on récolte, on soigne. Pour l'instant, pas de temps pour des réparations, des aménagements dans les bâtiments. Il faudrait investir dans la mécanisation des récoltes en sachant que cela ne fonctionne pas toujours dans notre sol lourd. Des récoltes précoces me permettraient aussi de travailler mieux le sol en vue de la nouvelle saison. Actuellement, aucune parcelle n'est vidée de tous ses légumes, le fumier n'est pas épandu et le labour pas démarré. Une ultime solution pour les récoltes serait qu'en automne chaque groupe récolte 4 ou 5 heures à 15 personnes. La surcharge de travail induit un coût de production élevé. Cet été, le nombre de paniers avait bien progressé et nous permettait de revenir à l'équilibre financier ; mais les réabonnements d'automne nous ont fait perdre plus de 35 paniers sur l'ensemble des amaps. Sachant que durant l'année 5 personnes travaillent en moyenne sur la ferme et qu'il faut l'équivalent de 18 paniers pour couvrir les salaires et charges d'une personne, que faire ? Malgré ce quotidien compliqué, je souhaite continuer à produire des légumes sains et variés et rendre l'alimentation bio accessible à tous. J'espère que cette nouvelle année nous gâtera un peu plus. Bonne semaine. Vincent

mardi 8 octobre 2013

DES NOUVELLES DU JARDIN D'AGNES

Bilan intermédiaire de la campagne de légumes 2013

Le sol étant trop froid jusqu'à mi-avril, peu de cultures ont été mises en place et peu de semis réalisés. Les mois de mai et de juin (période de travail intense) étant trop humides et trop frais, il n'y a pas eu de semis ni de plantation pendant 6 semaines. Les plants commandés arrivaient tous les 15 jours et vieillissaient dans les cageots et perdaient de leur vigueur. Sur cette période, les cultures ont pris 3 à 4 semaines de retard de végétation, que nous n'avons pas pu rattraper en juillet à cause de la canicule et de la sécheresse. L'eau de mai/juin a tassé notre sol peu sableux donc peu de vie bactérienne, peu de minéralisation (transformation du fumier en éléments nutritifs assimilables par les plantes). J'ai semé 3 fois les carottes pour qu'elles lèvent, ainsi que les navets et les radis noirs. Les melons n'étaient pas sucrés. Juste la pastèque est bonne. La récolte des patates est petite car la parcelle était gorgée d'eau. Les courges n'ont produit que des fleurs mâles d'où 1 à 3 fruits (au lieu de 5 à 7) par plant suivant les variétés et ne sont pas à maturité aujourd'hui. Par contre, on pourra faire de la choucroute car le chou a bien poussé. Le céleri, actuellement de la taille d'un poing, peut encore grossir s'il continue à faire beau. La récolte des fruits est hétérogène : beaucoup de fraises, peu de raisin, de mirabelles et de quetsches. Pour les pommes, la récolte est meilleure que 2012 handicapée par un gel tardif lors de la floraison. La maturité des tomates a également connu 3 semaines de retard. Il reste actuellement 1/3 de tomates vertes sur pied, qui ne mûriront pas. On n'avait pas de salade pendant 15 jours, ce qui est exceptionnel à cette époque de l'année. Au final, il reste presque toutes les récoltes d'hiver à faire. Plus on devra attendre (maturité et bonne taille), plus les récoltes seront difficiles. Cependant, les volumes importants mis en culture nous permettront tout de même d'avoir assez de légumes pour l'hiver. Nous espérons une météo clémente encore quelques semaines.

Vincent Schotter

mercredi 29 mai 2013

NOUVELLES DU JARDIN D'AGNES + INFORMATIONS PORTES OUVERTES

Année vraiment exceptionnelle et compliquée pour qui travaille tous les jours dehors en pleine nature. Je me demande comment cela va continuer surtout que statistiquement, après un printemps froid et pluvieux, suit un été pas meilleur. Il y a 3 semaines, avec les rayons de soleil, nous avons enfin pu démarrer la récolte des asperges et la récolte de 270 kg sur la semaine me faisait dire que vous auriez des asperges dans vos paniers toutes les semaines à venir. La semaine dernière, nous avons récolté 70 kg. Le matin, la température est de 7°C et en journée guère mieux, loin des 15°C température diurne minimale pour que les asperges et les légumes poussent. Les premières salades plantées plein champ il y a 7 semaines seront dans vos paniers la semaine prochaine. Les choux raves et les choux pointus vont suivre. Les choux chinois montent en fleur en partie, sans faire la pomme à cause du froid. Les carottes, qui normalement se récoltent à partir de mi-juin, auront 3 semaines de retard ainsi que les pommes de terre. Le basilic, planté sous serre il y a 6 semaines, végète. Inutile d'en planter plein champ, il noircit et pourrit tout de suite. Le poireau est monté en fleur à cause du froid et de l'humidité. Les autres pommes de terre ont du mal à germer sous tant d'eau et sont à la limite de pourrir avant de germer. Les fenouils sous serre seront récoltés cette semaine, les autres plein champ suivront. Les premiers plants de tomates sous serre sont beaux, au 3ème bouquet floral ; mais pas de récolte avant juillet. Je n'ai plus lu réaliser de semis depuis 4 semaines, le sol étant détrempé. De toute façon, les graines ne germeraient pas. Il faut absolument que le temps s'améliore dans les 3 prochaines semaines pour semer les carottes et les betteraves. Demain, on va enfin essayer de planter le céleri et le reste du ce choux. Les poivrons et les aubergines sous serre ont développé les premières fleurs. Pour les courges, c'est compliqué aussi. Ils leur faut de la chaleur en été et en automne pour arriver à maturité ici en Alsace et elles ne sont pas encore plantées, à peine germées. Ne parlons pas des melons, pastèques, courgettes, concombres, poivrons et aubergines plein champ. Ce sont des cultures d'été, or on se croirait encore en automne. Les Amapiennes et amapiens qui sont venus nous aider un dimanche nous ont rendu un grand service en mettant au fil une grande partie des tomates précoces et en plantant les salades. Merci encore.

Je vous invite à venir à Ittlenheim les samedi 08 et dimanche 09 juin 2013 pour voir l'état d'avancement des cultures et comprendre les contraintes du maraîcher. Voici de manière succincte le programme des 2 journées.

Samedi 08 juin : 15h00 : départ pour la découverte de l'exploitation 15h00 : atelier cuisine dans la salle communale animé par Stéphanie

             Thème : comment cuisiner les légumes feuilles qui composent mon panier ?
             atelier animé par Elise et sa soeur
             Thème :  réaliser soi-même ses produits de nettoyage bio '
18h30 : repas en commun sous forme d'auberge espagnole (chacun ramène un peu quelque chose)
            nous nous occupons d'une omelette géante avec salade verte

20h30 : projection du film 'Les Moissons du Futur' (durée : 1h30) : un film d'espoir sur l'agriculture

            de demain, non polluante et non destructrice avec des cas concrets à travers le monde

Dimanche 09 juin : 10h30 : atelier cuisine animé par Stéphanie

            Thème : manger moins de viande : utilisation des légumes secs dans l'alimentation

10h30 : découverte de l'exploitation 13h00 : repas sous forme auberge espagnole + omelette / salade verte 15h00 : découverte de l'exploitation

RENDEZ-VOUS : 1, PLACE DE LA MAIRIE à ITTLENHEIM (67370) devant la salle communale

dimanche 27 janvier 2013

Film sur Le Jardin d'Agnès

Bonjour,

Un couple d'amapiens, Stéfanie et Fernando, ont réalisé et monté un petit film tout au long de 2012 sur l'exploitation. Si vous le visionnez vous aurez un premier contact avec notre quotidien. http://www.youtube.com/watch?v=hBVNrBF-Vdo&feature=youtu.be Vous aurez également la possibilité de venir à notre rencontre le week-end du 14 avril lors d'une porte ouverte. Il y aura au programme des cours de cuisine, une projection de film, d'autres animations et bien sûr une visite de l'exploitation avec possibilité de mettre les mains dans la terre. Vous aurez le programme détaillé d'ici-là.

Bon film

SCHOTTER Vincent

mercredi 16 janvier 2013

Le petit mot du JARDIN D'AGNES

Bonjour, Permettez que je vous présente nos vœux de santé, bonheur et paix au nom du Jardin d’Agnès pour 2013. Que chaque jour vous ayez l'énergie, la force, la volonté et la joie de participer à la construction d'un nouveau monde avec un retour aux valeurs qui mettent l'homme au centre d'une nature préservée et respectée. Le changement d'année est aussi l'occasion de faire le point et de tracer quelques chemins pour 2013.

Lire la suite...

jeudi 2 juin 2011

Le billet du mois de juin du Jardin d'Agnes

IMG_0290.jpg

Bonjour,

Après 4 semaines sans internet, enfin quelques nouvelles !

Nous sommes dans une saison intermédiaire difficile pour la composition du panier, les légumes d'hiver étant épuisés et ceux d'été n'arrivant qu'à partir de mi-juin au compte-goutte. Les saisons étant terriblement perturbées cette année (on se croirait en été depuis fin mars), nous avons l'impression que les tomates devraient être là depuis des semaines.

Les nuits sont encore trop froides (les légumes poussent à partir de 15°c) et les journées trop chaudes, ce qui fait que les plantes se protègent pour ne pas se déshydrater.

Sur les parcelles où cela est possible, l'irrigation tourne depuis 6 semaines, du jamais vu. La nappe phréatique est à plus de 70 m ici et non accessible ou le forage trop cher. J'utilise l'eau du réseau à partir d'une borne incendie, de l'eau potable très chère. Et toutes les parcelles n'ont pas de borne incendie à côté. On s'avance vers la plus grande sécheresse des 50 dernières années. Et tous les légumes souffrent notamment les patates, les courges, les vignes, les semis qui ne lèvent pas. Déplacer les tuyaux d'irrigation, se lever la nuit pour allumer ou éteindre l'eau prend beaucoup de temps et d'énergie à une période de l'année où il y a déjà énormément de travail. C'est le défi de l'année 2011 : faire pousser les légumes dans nos sols.

Nous sommes en train de monter les serres (toujours encore) et elles ne sont pas encore couvertes. Tous nos légumes sont plein champ et n'auront pas l'avance de production qu'apporte la surface bâchée. Il faudra donc encore un peu de patience avant de retrouver les légumes d'été dans les paniers.

Pour les amapiens intéressés, je propose la date du 26 juin pour venir faire une petite visite sur l'exploitation à partir de 14h.

Bonne semaine.

SCHOTTER Vincent.

jeudi 24 mars 2011

Le billet du mois de Mars du Jardin d'Agnes

Bonjour, La nature reprend vie après un hiver précoce et très humide au début. Le vent du nord a séché la terre ces quinze derniers jours et j'ai commencé hier à préparer les premières planches de semis en plein champ. Je vais semer des carottes, de la betterave, des haricots mais si un coup de gel survient en mois d'avril c'est perdu. Depuis début février Pierre est venu rejoindre l'équipe (Brice, Stéphanie quelques heures par semaine, Alexia et moi) qui oeuvre tous les jours sur la ferme. Pierre est maraîcher à Sarre-Union mais souhaite donner une nouvelle orientation à sa vie dans une autre région de France. En attendant de vendre son bien, il travaille ici, et nous profitons de son expérience. Il a démarré le montage des serres que j'avais achetées l'année dernière. Après 6 mois chez nous, Jérôme va travailler à la Ferme de Truttenhausen afin de parfaire son expérience avant d'intégrer la formation en bio-dynamie sur 2 ans au CFPPA d'Obernai. Marie-Line, déjà présente chez nous l'été dernier, le remplace. Dans 8 jours, deux monteurs professionnels viendront monter une autre grande serre, plus complexe, qui sera un formidable outil de travail pour toute l'année. Nous aurons plus de souplesse dans les productions de printemps et d'automne. Si des volontaires veulent nous épauler pour ces travaux de montage (env. 4 semaines), ils peuvent nous rejoindre les après-midis entre 13h30 et 17h. Notez aussi la date du dimanche 27 mars pour la première visite d'exploitation, des travaux de saison. On se fixe rendez-vous devant les serres (au chalet) à 14h00. Prévoir des chaussures et des vêtements adéquats ! En mai ou en juin, une visite chez Pierre à Sarre-Union est proposée. Il est passé à la traction animale avec deux chevaux ardennais. Une belle histoire et un travail à découvrir !

Bonne semaine. Vincent Schotter

dimanche 30 janvier 2011

Le billet du mois de février du panier du Jardin d'Agnes

Bonjour, A l’aube de cette nouvelle année, je vous présente tous mes vœux de santé, de joie partagée et de paix. C’est toujours une période où nous sommes de bonne volonté, avec des projets plein la tête, des résolutions (que nous tiendrons cette fois promis !), et le désir de partager, de prendre du temps pour vivre enfin à un rythme « humain ». C’est bon de se le dire et de le promettre aux autres. Cela nous donne de l’humanité, notre essence même. Je dis toujours que chaque matin, lorsque nous nous levons, nous avons deux actes essentiels à accomplir dans la journée : manger et boire. Le déroulement de notre journée dépend de notre forme physique, de notre santé. Apprécions la chance que nous avons de nous mouvoir sans handicap et sans souffrance.

Lire la suite...

mardi 20 avril 2010

Le 1er et 2 mai, visite de la ferme du panier du jardin d'Agnes

Tout s'emballe ! La météo (il fait presque déjà trop sec avec le vent qui souffle), la charge de travail (on va planter les premières tomates qui viennent de serres chaudes d'un collègue) plus tous les premiers plants de brocoli, chou-fleur, fenouil, le nombre de petites mains qui aident qui diminue, le week-end du premier mai qui approche, les dimanches à nouveau travaillés.... C'est comme cela tous les ans ! Cette semaine, on finit la choucroute (très bonne en salade avec un filet d'huile d'olive). On aura consommé 2000 kg ! Finis aussi le topinambour et le rutabaga. Si tout va bien, premiers radis et salade plein champ la semaine prochaine. Ce week-end avec mes soeurs et le beau-frère nous avons taillé et courbé les vignes, planté les piquets et tiré les fils pour les nouvelles vignes (plantées en 2008) qui entreront en production l'année prochaine. Notez toujours l'invitation pour les 1er et 02 mai : un week-end découverte de la ferme pour vous. Il me manque des candidats artistes en tout genre pour animer la soirée du samedi soir et d'autres propositions d'ateliers. Pour l'instant, il y aura un atelier "terre" , un ou deux ateliers cuisine, visite de l'exploitation, travail pratique pour les gens motivés, balade autour du Kochersberg. Si quelqu'un d'entre vous fabrique ses propres liquides de nettoyage ou de soins corporels, ce serait chouette de partager ses expériences. Toutes vos propositions sont les bienvenues (avant dimanche soir). Ce week-end est l'occasion de partager, rencontrer, discuter, découvrir. C'est le vôtre, alors engagez-vous un peu pour qu'il soit réussi ! Bonne semaine à tous. Vincent. P.S. : Je cherche activement un mécanicien tracteur, un maçon et un électricien confirmés pour travailler quelques heures sur l'exploitation. Si vous pouvez m'aider !

PROGRAMME DU 1er et du 2 mai :

- 10 H : cherchons les oeufs au poulailler

- 12 H : repas tiré du sac

- 14 H : visite de la ferme, modelage de terre, jardinage et atelier cuisine

- 19 H : buffet paysan et animation musicale ( vous êtes les bienvenus si vous voulez jouer ou chanter ). Ramener salades et dessert

Lieu :

Salle des fêtes de Ittlenheim

mercredi 6 janvier 2010

le billet de Vincent de Janvier 2010

Bonjour, Je vous souhaite d'avoir bien commencé l'année. Que la santé, notre richesse première, ne vous fasse pas défaut. Ici, l'hiver est bien ancré et bien présent (sol gelé, toutes les tracasseries sur les conduites d'eau, l'abreuvement des animaux). Je n'ai pas encore fait de commande de semences et de plants. Pour l'instant je collectionne les catalogues. J'ai repris la motteuse d'un collègue, ce qui nous permettra de faire les plants nous-même. Pour cela il faut des bras et comme les miens ne suffisent pas nous nous contenterons de faire les plants de courges, tomates, poivrons, aubergines et melons car ce sont des variétés anciennes que n'utilisent plus beaucoup de producteurs de plants. Cette semaine, vous avez avec le panier un exemplaire du journal "L'âge de faire". Il regroupe les informations générales sur la nouvelle société à bâtir et relate surtout toutes les initiatives à la base. Après l'échec de Copenhague, l'élan viendra d'initiatives locales. Notre démarche en est une composante et c'est tellement bon de ne pas se sentir seul ! Si le journal vous plaît, on pourrait rajouter à l'abonnement légumes celui du journal pour 10 €/an (11 numéros). On en discutera la semaine prochaine. Bonne semaine. Vincent

jeudi 26 novembre 2009

Le billet du mois de novembre du Jardin d'Agnes

cochon_008.jpg

Bonjour, Je trouve enfin un moment pour vous donner des nouvelles de la ferme. Le temps passe si vite et pas de ralentissement du rythme de travail même si la nature commence à se reposer. Cela fait 15 jours que nous n’avons plus d’aide. Jusqu’à présent nous avons eu de la chance avec des stagiaires et des travailleurs occasionnels motivés pour planter, soigner et récolter. Il y a encore 4 heures de plantation à réaliser : finir l’ail et les oignons de mai. En récolte, il reste les navets, radis, carottes, choux blancs et rouges à rentrer. Tant que nous n’avons pas de gelées permanentes tout va bien. Mais ça peut arriver très vite ! J’ai semé du blé, de l’épeautre et du seigle pour faire la farine l’année prochaine. Rémi, un jeune qui a repris le moulin de son père, est opérationnel depuis quelques semaines et dans les paniers il y aura enfin la farine des céréales produites sur l’exploitation. Les cochons grandissent vite et consomment beaucoup. L’élevage porcin est une charge de travail supplémentaire mais c’est un plaisir pour moi de m’en occuper. Dans les prochains jours, nous allons épandre le premier fumier ; un aspect très important pour moi. En effet, il me semble illogique d’acheter, même en bio, des engrais qui ont « parcouru des kilomètres » et nécessité de l’énergie pour leur fabrication alors que le fumier, formidable matière organique, suffira à l’avenir pour faire pousser toutes nos cultures. A ce propos, je vous propose de systématiser la récupération de vos déchets du panier (épluchures, coquilles d’œufs, et terre….). On amènera un conteneur à cet effet aux distributions. En hiver, cela se passe bien. En été, avec les fermentations, c’est plus dur. Enfin, je voulais remercier tous ceux qui ont renouvelé leur contrat et qui nous encouragent et nous soutiennent. Bonne semaine. Vincent

mercredi 28 octobre 2009

LA FERME AUX SEPT GRAINS

Une ferme de 25 ha en Agriculture Biologique depuis 1998, pour cultiver principalement des céréales à paille (blé, épeautre, seigle, petit épeautre...) à Seebach, dans le Nord de l'Alsace. Un moulin à meule de pierre pour faire de la farine fraîche, riche, fine et légère, pour toutes utilisations. Un four chauffé au feu de bois pour cuire des pains au levain naturel. Un magasin avec une gamme complète de produits alimentaires biologiques.

Depuis le 12 novembre 2008, Jonathan, boulanger, et Cathy, responsable du magasin ont rejoint Daniel, agriculteur en créant une SCOP (société coopérative de production) pour développer l'activité de la boulangerie et du commerce (au magasin, sur les marchés, par les paniers...). L'idée reste la même qu'avant: valoriser au mieux les produits de la ferme, le plus proche possible, mais avec plus de personnes impliquées. Nous proposons aujourd'hui 5 variétés de pain : pain au blé nature 750g, pain au blé sésame 600g, pain à l'épeautre 750g, pain au blé tournesol 600g, pain méteil (seigle) 750g.

vendredi 11 septembre 2009

Nouvelles du Jardin d'Agnès

Bonjour, Après la trêve estivale, je vais à nouveau essayer de vous relater régulièrement ce qui se passe au Jardin d’Agnès. L’été s’est bien déroulé. Pas de problème climatique particulier mais une irrigation régulière pour démarrer les plantations ou les semis, le travail du sol séchant la terre. Nous avons eu de l’aide jusqu’à début août ; depuis nous sommes un peu seuls. Le montage de la chambre froide et de la serre multi-chapelles n’a toujours pas démarré. La culture des légumes prend tout notre temps. Mais le résultat est là cette année ! Les légumes d’hiver sont beaux et nombreux (patate, carotte, chou, céleri, courges, panais pour la première fois depuis 5 ans, rutabaga, navet et radis d’hiver). Le chou à choucroute est très beau ; il faut encore que je trouve la solution pour le couper et faire notre première choucroute. Le contrôle Ecocert pour la certification bio s’est bien déroulé. Le nouveau poulailler est certifié ainsi que l’élevage de porcs. Nous pourrons avoir les premières caissettes de viande pour février. L’abattage se fera à Holtzheim et la transformation par Thierry Schweitzer. Enfin du fumier pour les champs ! Une étape supplémentaire dans ma recherche d’autonomie. Une des trois bandes de poules arrive à sa fin après plus de 20 mois de ponte. Fabuleux ! En bâtiment industriel fermé, elles pondent au maximum 12 mois et arrivent en fin de parcours épuisées et en mauvais état. Les nôtres sont encore très jolies et vaillantes. Bientôt, il y aura de la poule au pot ! Pour les adhérents motivés pour donner un coup de main à la récolte, vous pouvez déjà retenir 2 dates : les dimanches 11 et 18 octobre (suivant la météo) : récolte des courges, dernières patates, peut-être navets. S’il le faut, on se bloquera déjà le 04 octobre. Le programme plus détaillé vous parviendra ultérieurement. Bonne semaine à tous. Vincent SCHOTTER

dimanche 5 juillet 2009

La ferme Maplaquet

im7.jpg

La Ferme de Malplaquet se trouve à 700 mètres d'altitude dans le massif Vosgien, en Alsace. Elle est isolée dans un lieu-dit du même nom. La ferme est une petite exploitation d'élevage et de transformation avec 4 exploitants agricoles et plusieurs ouvriers. Vaches, moutons, chèvres, chevaux, cochons, poules, oies, canards et chiens s'y côtoient. Aujourd'hui l'exploitation est certifiée AB

jeudi 2 juillet 2009

Remi Picot, agriculteur et éleveur d'agneaux en biodynamique

Agriculteur maraîcher et éleveur d'agneaux, selon les préceptes de la Biodynamie, est présent sur de nombreux marchés de Strasbourg. Il a choisi le modèle des AMAP pour sa production de viande d'agneaux.

Dans la vallée de la Moder dans le Bas-Rhin, à Pfaffenhoffen, pâturent sur des prairies une soixantaine de brebis.

Entre le 15 Décembre et le 15 Janvier les agneaux naissent dans la bergerie. Le fumier des moutons, après compostage, est mélangé à la terre. Celui-ci servira pour cultiver des betteraves et du seigle pour les moutons et des légumes pour les hommes. Il faut une grande diversité de légumes car cela est bon pour la santé de la terre et pour la santé de ceux qui les mangent. Légumes racines : radis, navets, carottes, betteraves, oignons, topinambours. Légumes feuilles : salades variées, poireaux, bettes, épinards, choux, plantes condimentaires. Légumes fruits : petits pois, haricots, tomates, courgettes, concombres, poivrons, aubergines, potimarron.

Nous utilisons des plantes médicinales dans les préparations biodynamiques pour que les légumes aient bien les pieds dans la terre et la tête dans le ciel, telles que ortie, camomille, pissenlit, valériane, chêne, et achillée millefeuille. Ainsi s’établit un solide lien entre un territoire, les plantes qui y poussent, les animaux qui y sont élevés, les habitants qui y vivent, et les énergies qui s’y développent.

Le jardin d'Agnes

Vincent et Nolwen, producteurs de fruits et légumes “ bio”, développent leurs activités dans le cadre des A.M.A.P.

( Association pour le Maintien de lʼAgriculture Paysanne).

Le jardin d’Agnès est une petite exploitation du Kochersberg (Ittlenheim).
Deux personnes (Vincent Schotter, créateur du jardin et Nolwenn qui s’occupe du jardin, des marchés et du point de vente) travaillent sur les 5 hectares de légumes et les 300 poules pondeuses. Les productions du jardin sont les légumes, petits fruits et les œufs, le tout sous le label biologique AB.

Après un parcours professionnel de 20 ans dans le conventionnel, Vincent a éprouvé un sentiment de mal-être dans l'exercice d'un métier où l'homme impose à la nature ses choix, ses produits chimiques et sa rentabilité. C’est grâce a cette réflexion qu’il a fondé le jardin d’Agnès.

Légumes oubliés...

De nombreux légumes poussent dans le jardin dont un grand nombre de légumes « oubliés » comme
le rutabaga ; légume racine d'automne et d'hiver à la forme d'un gros navet couleur jaune qui s'utilise cru en trempette ou en salade, cuit, en purée ou dans les potages ;
le topinambour : tubercule rappelant le goût de l'artichaut. Petite boule noueuse et croustillante qui ressemble à une pomme de terre déformée. Le topinambour apparaît sur le marché à la fin de l'été jusqu'en février mars ;
le panais : Il se prépare comme la carotte. Il a une saveur douce et un petit goût de noisette. Il se sème en avril mai et se récolte en octobre ;
et le fameux potimarron : cucurbitacée de couleur rouge brique avec une chair jaune foncé au goût prononcé de châtaigne.

Au jardin d’Agnès, on retrouve des variétés de tomates différentes, des courges de toutes formes et couleurs ainsi que les traditionnels petits pois, fenouilles, poivrons et autres poireaux.

C'est donc le fruit de ce travail entre la terre et les personnes que l’on peut retrouver sur leurs marchés, au point de vente et surtout dans la libre cueillette où l’on vient découvrir ce plaisir du contact avec notre mère nourricière.

Pour nous, "les amapiens du secteur Strasbourg-gare" c'est au 22 rue de la Broque le lundi soir entre 18h30 et 19h30

Les poules pondeuses


L'élevage se compose d'environ 300 poules pondeuses de race "Isabrown". L'élevage en agriculture biologique repose sur de nombreuses exigences dont:
• Le choix des races bien adaptées aux conditions du milieu
• L'élevage en plein air
• Le logement des animaux
• Une alimentation essentiellement produite sur l'exploitation Parcours intérieur & extérieur :

  1. à l'intérieur, les poules disposent d’un logement spacieux. La surface par tête et les matériaux de construction employés garantissent le bien-être de l’animal.
  2. à l’extérieur, les poules bénéficient d’une prairie bien enherbée (sous le régime de l’agriculture biologique favorisant le développement de la flore).

Les poules reçoivent une alimentation composée d’au moins 90% d’ingrédients biologique, le reste étant des protéagineux biologiques comme le pois, les féveroles, le colza ou le soja auxquels s’ajoutent des minéraux.